Châteaux, logis et manoirs

Quelques édifices majestueux sont enracinés dans notre terre romane et vous saurez vite les repérer. Ils sont à Barbezieux, Chalais, Montmoreau, Aubeterre…

D’autres ne sont pas forcement aussi impressionnants, mais ils ont leur charme, leur histoire, leur légende... Si beaucoup sont privés, il est néanmoins facile de les découvrir de l’extérieur, dans leur écrin de verdure ou sur leur éperon rocheux. Et avec un peu de chance, leur propriétaire vous les ferons découvrir lors de visites sur rendez-vous ou pendant les Journées du Patrimoine.

Le Château de Barbezieux

Le Château de Barbezieux

A l’origine, un castel en bois construit en l’an mil, puis grâce au seigneur Audouin de Barbezieux, un château apparaît au XII ème siècle. Subsistent de cette époque une tour ronde de défense à l’extrémité Est, des granges ainsi que le mur Nord de ces dernières qui constituait le mur de défense extérieur du château fort. Erigé au cours du XV ème dont il a gardé une petite tour, le château a subi quelques modifications notamment vers 1480, comme en témoignent la porte d’Archiac (devenue résidence de Marguerite de la Rochefoucauld) ainsi que des granges.
Actuellement le château ne se visite que de l’extérieur.

Le Château de Montchaude (privé)

Construit au XVI ème à l’initiative de la famille St-Gelais, puis très largement remanié au XIX ème par Lois Arnoux , député de Barbezieux, il est une propriété privée depuis 1986. De grands pavillons accompagnent le corps de logis, mais alors que le rez-de-chaussée et le premier étage ont une décoration sobre, la partie haute est richement ornée de sculptures.

Le Manoir de l’Abbé Michon de Baignes (privé)

Il se compose d’un corps de logis rectangulaire entouré de deux tours. Sa façade arbore des arcs polylobés et les trois galeries reposent sur des colonnettes de marbre rose.

Le Château de Chillac

Deux châteaux situés sur une hauteur surplombant la vallée se composent de deux parties bien distinctes :

-L’une remonte au XV ème siècle avec ses trois tours rondes recouvertes de toits coniques aux tuiles plates, et une quatrième, majestueuse avec son toit en poivrière. Des fenêtres à meneaux ou à moulures complètent harmonieusement l’ensemble, soulignées par des tons ocres et rosés du matériau utilisé, « le grison ».
-La seconde construction plus modeste date du XVI ème siècle.
Dans la cour, un joli puits à colonnettes est coiffé d’un toit conique.

Le château d’Aubeterre (privé)

Le château d’Aubeterre

Du château établi sur la motte féodale ne subsiste que le châtelet d’entrée construit au XVI ème siècle et auquel on accédait par un pont-levis.

L’ancien château établi entre les deux tours, visible côté Est, a été entièrement démoli en 1820. A l’intérieur de la cour privée existe la chapelle des Bourdeilles datant du XVI ème siècle.

Le Château de la Léotardie (privé)-Nonac

Construit au XIII ème siècle, il s’élève au milieu des bois.

Le Château de Montmoreau (privé)

Il surplombe le bourg. Il a d’abord été habité par des seigneurs du nom de Alo à l’époque féodale (1020-1300) avant de tomber en ruines.
Reconstruit au XV ème siècle, il fut remanié à différentes époques.
L’accès au château fait découvrir une chapelle aujourd’hui en cours de restauration, recensée sur les chemins de Compostelle.

Le Château de Chalais (privé)

Le Château de Chalais

Bâti à la fin du XV ème siècle et agrandi jusqu’au XVIII ème siècle, il fut construit sur une ancienne forteresse médiévale détruite par l’armée de Charles VII à la fin de la guerre de Cent ans.

Ce château abrita de nombreux personnages qui jouèrent un rôle important dans notre histoire.
Nous pouvons ainsi citer :

  • Jean de Talleyrand, chevalier d’honneur de la reine Anne de Bretagne.
  • Anne-Marie de la Trémouille, plus connue sous le nom de Princesse des Ursins. Elle joua un rôle important dans les relations diplomatiques entre la France et l’Espagne sous le règne de Louis XIV.
  • Charles Maurice de Talleyrand, dit le diable Boiteux », est le plus célèbre. Ce diplomate vécut une partie de son enfance à Chalais avec son arrière-grand-mère, la princesse de Chalais.
  • Elis Roger Louis de Talleyrand, le dernier prince de Chalais, décida de léguer en 1883 son château et ses terres à l’hôpital de Chalais afin de créer, pour les vieillards du canton, un hospice. Il fut aménagé dans le château et y demeura jusqu’à la seconde guerre mondiale.

Au château, vous pourrez notamment découvrir le pont-levis du XVI ème siècle, encore remonté tous les soirs.

Le Maine Giraud-Champagne-Vigny

Manoir du XVI ème siècle, le Maine Giraud est l’ancien domaine d’Alfred de Vigny, où il écrivit « La Mort du Loup », « la Maison du berger »…
C’est dans la cellule qui se trouve au dernier étage de la « tour d’ivoire » que le poète composât ses œuvres. Sur la porte de la tour, on remarque une représentation de la main d’Alfred de Vigny. Poète mais aussi vigneron, il se consacra pendant ses séjours en Charente au domaine et aux vignes. Comme au temps de Vigny, de nos jours, on produit Cognac et Pineau.
Tél : 05 45 64 04 49
Visite toute l’année 9h-12h et 14h-18h

Le Château de la Dourville (privé)-Aubeville

Le château présente une partie du X ème et une autre datant de la Renaissance. C’était un fief de la baronnie de Blanzac.

Le logis de Puygaty (privé)-Chadurie

Demeure fortifiée du XV ème siècle entourée de vignes, de cultures et de bois. Elle a appartenu à François De Laage, conseiller du roi. La vaste cour carrée était autrefois limitée par des murailles qui constituaient des fortifications, avec quatre tours rondes aux angles. Elles ont disparu sur un côté et ont été remplacées par des écuries et des entrepôts. Deux portes s’ouvrent sur les collines boisées environnantes.

Le Château de Claix (extérieur accessible)

Le Château de Claix

Le château, privé (propriété de la laiterie de Claix), aurait été édifié au XIII ème siècle, et fut maintes fois détruit et reconstruit. Il est perché sur un roc abrupt. L’étage supérieur est dominé par un élégant fronton triangulaire.
Couvert d’une terrasse à l’italienne, des œils-de-bœuf diversifient la distribution des fenêtres. Sur l’un des côtés, on remarque une échauguette en encorbellement, dont la base est décorée.


Les partenaires :

Réalisation : Oh My Web - Agence web Bordeaux